Pauline Hirschauer, auteure nîmoise des Tribulations de Caméliope

Pauline Hirschauer Julie Lab

Cet été, j’ai eu le plaisir d’être contactée par une auteure nîmoise, Pauline Hirschauer, pour me faire découvrir

sa trilogie littéraire,

Les Tribulations de Caméliope

Quel honneur pour moi!

Autour d’un Perrier frais, sur la place du crocodile, nous discutâmes.

Comment devient-on auteur?

Comment construire sa narration?

La vie personnelle de l’auteur interfère-t-elle dans la fiction?

Pauline Hirschauer les Tribulations de Caméliope

Qui est cette auteure nîmoise?

Pauline Hirschauer est une enseignante, maman de 3 enfants qui a passé sa vie entre la Bretagne, Paris et  l’Inde, pour atterrir ensuite sur Nîmes, avec toute sa smala!

A un moment donné de sa vie, écrire fut comme une nécessité, une évidence, un exutoire pour mettre à distance, et avec beaucoup d’humour sa vie trépidante. (Mais dis donc, mon Zami, nous en avons des points communs toutes les 2!)

Ses trois bouquins ont été édités chez Nombre 7, entre mai 2018 et juillet 2019.

Ils s’intitulent:

  • Tome 1: Des Banlieusards déjantés jouent au détective en Inde

“Capcity-le-Soubresaut, petite ville de la banlieue parisienne. Caméliope, mère de trois enfants, vient tout juste de divorcer. Au coeur de sa métamorphose de jeune femme, un voisinage épique, un site de rencontre givré et un amour sur bout de trottoir s’entremêlent à une bonne dose d’auto-dérision. La fille de sa voisine, dont Caméliope est la marraine, s’envole dans le cadre de ses études pour les Indes. Caméliope découvre alors peu à peu ce pays à travers les mails de sa filleule, jusqu’au coup de téléphone de l’ambassade annonçant sa disparition… Les voisins déjantés et solidaires décident alors de partir sur place pour retrouver la jeune fille. Curieuse enquête quasi-policière dans l’immensité vertigineuse du sous-continent indien…”

  • Tome 2: Retour à Cap-City-le-Soubresaut

Retour à la maison pour Caméliope et la tribu de Capcity-le-Soubresaut après leur singulier périple en Inde. C’est l’heure de retrouver leurs petites habitudes et leurs foyers, mais avec nos banlieusards préférés, rien n’est jamais de tout repos, même et surtout en amour! Caméliope décide de ramener chez elle un souvenir des terres indiennes peu commun, qui perturbera tous ses repères… Entre rires et larmes, passions et péripéties, retrouvez cette joyeuse bande solidaire et leurs nouvelles aventures déjantées dans ce roman de vie.”

  • Tome 3: Lâchez-moi les tétines!

“Caméliope habite un duplex avec Martin, dans l’impasse, en plein coeur de Capcity-le-Soubresaut. La famille se recompose peu à peu avec leurs six garçons et leurs liens familiaux respectifs. La tribu est en train de trouver ses repères lorsque Marin leur apprend quelque chose qui risque de bouelverser leurs vies à tout jamais… Comment va-t-elle rebondir? Retrouvez votre héroïne préférée, toujours aussi dérangée et attachante, dans de nouvelles tribulations tendres et rocambolesques!

Tiens, tiens, il y aurait des similitudes entre la vie perso de Pauline et ses Tribulations

Pauline Hirschauer Les Tribulations de Caméliope

Mon avis à propos des Tribulations de Caméliope?

Cette trilogie est la première oeuvre de Pauline Hirschauer, et je trouve que cela se ressent au travers de son écriture, de son style, qui a évolué d’un tome à l’autre.

On suit une femme quarantenaire, Caméliope, et en filigrane, on sent la vie de Pauline Hirschauer transparaître.

Expériences de vie, franchise de ton, désinvolture, ou au contraire chairs marquées à vif par des désillusions. Quand ses personnages féminins agissent, on imagine totalement Pauline faire ou penser la même chose…. Sa plume peut être incisive, grinçante aussi à l’égard du monde qui l’entoure.

“Décembre grappille sa froideur tant la chaleur est palpable pour la saison hivernale. Les écoliers de notre vieille Europe vont bientôt envahir les maisons effervescentes qui se préparent à fêter le formidable événement qu’est la venue du Petit Jésus. Les centres commerciaux emplis d’hystériques en manque de cadeaux et victuailles annoncent l’onctuosité ambiguë de Noël.” (p 97)

Je vous avoue avoir été d’abord “lectrice ballottée” durant ma progression solitaire. Un coup, mon intérêt était titillé, un coup, je ne voyais pas où la narratrice voulait en venir. J’ai eu l’impression qu’il n’y avait pas de squelette, pas de trame narrative. On est à mi-chemin entre un journal intime, un échange épistolaire et/ou documentaire et un roman, où l’écriture coule à flots.

Les déboires et frasques des voisins de Caméliope la protagoniste, reflètent une narration plutôt complexe, avec des histoires de vie, des anecdotes, des réflexions qui s’enchevêtrent les unes dans les autres.

Marilou bijoux paris
Une terrasse, en automne, en Sardaigne  Bijou: Marilou Bijoux Paris

Le 2e volume propose une transition dans la vie de la protagoniste. La narratrice tire les ficelles de vies de personnages-pantins qui vivent autour d’elle. Les mondes du social, du professorat, du fonctionnariat sont, l’air de rien, critiqués dans l’absurdité de leur fonctionnement.

L’écriture est par ailleurs terriblement féminine, et j’ai pu m’identifier à Caméliope lorsqu’elle se prend la tête dans ses revirements amoureux. J’ai imaginé mon Ours réagissant comme Marin, l’amoureux…

Je me suis ensuite attaquée au 3e tome de Pauline Hirschauer. C’est, pour moi, l’ouvrage le plus abouti de la trilogie. Le style est plus délié, plus fluide. J’ai eu encore la sensation, d’être souvent au coeur d’un journal intime mêlé à la fiction avec une écriture à la première personne, mais d’une façon plus aboutie. On touche la vérité de la vraie vie aussi.

La lettre du personnage de Dune m’a faite pleurer, je me sentais touchée de plein fouet. Peut-être parce que je ne voyais que trop de quoi elle parlait?

Deux fois je fis le test de grossesse. Le premier était complètement râté, le deuxième, perpétré aux aurores, était éloquent. J’étais enceinte, et j’attendais un enfant de nous. Tu étais au courant. Les jours suivants, je volais d’un extrême à l’autre. Mon corps, alors un bateau, filait sur une mer vive et sûre, fomentant déjà un avenir pour ce petit être en devenir. Ailleurs, sous d’autres cieux temporels, ce bateau se faisait chahuter dans une tempête titanesque où je perdais en toute conscience ce bébé. Des jours et des nuits de hauts et de creux. Des jours aussi à essayer de t’exprimer tous les doutes contradictoires qui pouvaient bien me passer dans la tête et les influx qui parcouraient mon corps de la tête aux pieds. (p115)

Et puis, c’est aussi un ouvrage qui a notamment pour toile de fond la ville de Nîmes et ses environs.

J’ai aimé cheminer avec la narratrice dans ses premières approches de la cité romaine. Il est plaisant de la suivre, et de mettre l’exacte image sur le lieu évoqué, ou d’y coller ses propres sensations, ses propres souvenirs: l’abbaye troglodyte de Saint-Roman (original d’ailleurs de commencer par ce lieu caractérisé par ses tombes creusées dans la pierre!), la garrigue près des gorges du Gardon, puis c’est au tour de la ville de se dévoiler avec ses fameux monuments historiques.

J’ai décrypté des noms de lieux imaginaires pour les poser sur les vrais, et j’ai poussé les portes d’un Itep grâce au personnage de Jules, enseignant spécialisé, qui nous raconte ses journées de travail.

trilogie Pauline Hirschauer

En conclusion, je vous dirais que j’ai été très heureuse de rencontrer Pauline Hirschauer, auteure nîmoise, pour échanger avec elle, et ainsi découvrir ses ouvrages. Et si la trilogie de Caméliope se vit comme une première oeuvre, je serai curieuse de lire les prochains ouvrages de cette auteure, car j’ai aimé suivre l’évolution et l’affirmation de son style d’écriture!

Avez-vous déjà rencontré des auteurs résidant dans votre ville? Avez-vous déjà lu des ouvrages où l’action se passe chez vous?

Julie Lab.

42 Comments

    1. Coucou Jany!

      J’espère que ton week end s’est bien passé! Oui, j’ai été super contente de pouvoir aller à la rencontre de cette nana! Je suis fière de pouvoir parler de son travail!
      des bisous!

  1. Coucou Julie,
    Merci de partager avec nous cette jolie rencontre et cette auteure qui m’était inconnue. “Ecrire est un exutoire” : c’est certain. Nous blogueuses sommes bien placées pour le comprendre…! Gros bisous

    1. Coucou!
      Complètement! Ecrire mes billets me fait beaucoup de bien! Surtout lorsqu’il y a quelques années, je travaillais avec des personnes en souffrance… L’écriture me permettait de m’évader, et de penser à des choses plus “futiles”..
      bisous

    1. Bonsoir Adeline!
      Les 2 premiers tomes ont une trame qui me paraît un peu trop complexe et “fouillie”. Le dernier tome est beaucoup mieux, je l’ai lu très vite!
      bisous!

  2. Merci ma belle pour tes impressions sur ces romans .Jamais rencontré un(e) auteur et le regrette .
    Très jolie place que celle du crocodile ♥
    Bon dimanche bisous .

    1. J’espère que tu as passé un très bon week end!
      Elle est très agréable cette place, avec 2 salons de thé très gourmands! ^^ C’est la 2e fois que je rencontre un auteur (et j’avais écrit un article sur le blog précédent..) J’aime énormément rencontrer les personnes “en vrai”! Ce sont toujours des échanges très enrichissants!
      bisous

    1. Bien étonnantes ces lectures qui mêlent forcément le vécu à l’imaginaire. J’étais attirée par le tome 1 mais surtout pour la découverte de l’Inde. Nous allons tous les ans au Livre sur la Place à Nancy où l’on peut rencontrer les auteurs en dédicaces. Bisous merci pour cette rencontre partagée Julie

      1. On découvre l’Inde au travers d’échanges épistolaires essentiellement entre 2 personnages. Les anecdotes sont croustillantes. Mais, on reste en région parisienne. On n’est pas forcément transporter dans ce pays incroyable.
        C’est sympa ce genre de festival, même si des fois, lorsque ce sont des gros événements, c’est un peu à la chaine..
        bisous!

    1. Oui, c’est vrai! Moi, c’est pareil! Il y a tellement de choses à décortiquer dans un bouquin, différents niveaux de lecture… C’est génial!
      bisous

  3. Merci de nous faire découvrir cette auteure. En plus, je suis moi aussi très attachée à Nîmes, d’où vient mon mari et sa famille y habite toujours. J’aime beaucoup cette ville et la retrouver dans un roman doit être très agréable. Bisous et belle semaine ♥

    1. oh! tu es donc amenée à venir régulièrement par ici!
      oui, c’est très sympa de lire les ressentis de la protagoniste et de les coller aux nôtres!

      De gros bisous!

  4. Merci Julie pour ton ressenti et analyse sur cette trilogie! Comme cela doit être passionnant de rencontrer l’auteure! J’imagine que la lecture doit aussi avoir une saveur toute particulière lorsque nous avons la chance de discuter avec celui ou celle qui a écrit.
    Je ne crois pas avoir connu un auteur de chez moi! Je dois dire que la littérature suisse n’est pas ultra palpitante! Je me souviens encore d’un bouquin qui m”a traumatisée… Que de longueurs et d’inactions… Le vide! Bien entendu, il existe de bons auteurs suisses, heureusement ! Mais je reste davantage tournée vers la littérature française! Et les classiques!
    Un grand merci à toi!
    Valérie

  5. C’est génial je trouve! Le livre a une autre saveur. L’auteur s’est un peu dévoilé, il laisse un peu de lui dans les pages de son ouvrage! il est vrai que je serais incapable de citer un auteur suisse..
    Bisous!

  6. Bonjour.
    Je suppose que le fait de rencontrer l’auteur renforce le lien avec les livres. C’est en tout cas ce qui m’est arrivé avec mon auteure préférée, aussi charmante que ses romans sont noirs.
    Et comme toi, j’ai déjà pleuré en lisant. Et c’est bien la garantie que le livre est réussi, n’est-ce pas?
    Bonne journée.

    1. Tu as pu rencontrer ton auteure préférée? c’est une chance incroyable!! L’émotion est indispensable, oui pour un bon livre!

      bisous!

  7. Coucou Julie ! 🙂 Ca y est, enfin j’ai pu m’abonner à ton blog ! lol 🙂 Merci beaucoup pour ce retour sur lecture et rencontre avec l’auteure. C’est toujours très intéressant et enrichissant : j’ai eu la chance d’en rencontrer plusieurs et c’est à chaque fois passionnant d’échanger avec eux ! Je t’envoie de gros bisous et te souhaite à nouveau ici une très belle année 2020 🙂 <3 Nathalie

    1. Coucou Nathalie!

      Oui, j’ai vu!! Et je t’en remercie!! Et oui, ce genre de rencontre est carrément géniale! Elle permet une autre approche du livre, on a plus de ficelles, plus de clés pour comprendre les non-dits, les sous-entendus!^^

      bisous

  8. coucou julie, c’est toujours intéressant de rencontrer des auteurs qui nous parlent de leurs livres et de leurs chemins de vie. tu me donnes éventuellement une idée pour un futur article. c”est quelque chose que je ne fais jamais sur le blog mais pourquoi pas ? merci pour ce joli article et tes pensées sincères. bises

    1. coucou Sandrine!

      c’est hyper constructif! J’aime échanger de manière générale sur les parcours de vie de chacun/chacune..Et pour un bouquin, c’est sûr, cela donne un éclairage tout autre!
      bises!

  9. bonjour, comment vas tu? c’est super sympa de rencontrer une auteure locale. j’aime beaucoup lire, je rencontre quelques auteurs lors de salons ou au boulot mais c’est vrai que je connais plutot mal les écrivains locaux. passe un bon dimanche et à bientôt!

    1. Coucou,

      C’est même plutôt rare de rencontrer les écrivains et de discuter en tête à tête avec eux! Ca m’est arrivé 2 fois! Ca donne une toute autre dimension à la lecture je trouve..
      (Dans mes journées de 72h, j’aimerais bien pouvoir lire plus!!)
      bisous!

  10. Coucou ma belle,
    Cette trilogie fait partie de ma wishlist ! C’est super que tu aies pu rencontrer son auteur et que l’histoire se déroule dans ta ville ! Tu me donnes encore plus envie de la découvrir !
    Gros bisous et bonne soirée

    1. Coucou Mumu,

      C’était un super moment, très enrichissant! oui! Ce type de rencontre nous permet une lecture très différente du livre!
      bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *