Ma vie de maman: une 3e grossesse à 37 ans

A 7 mois de grossesse, il fallait bien que je vous parle un peu plus de cette période extra-ordinaire dans la vie d’une femme, ma vie…

Confidence pour confidence…

J’attends mon 3e enfant…

3e grossesse

J’ai eu mon premier bébé il y a quasiment 10 ans.

Mon fils. Devenir mère est un véritable chamboulement. Devenir une famille l’est tout autant.

C’est un apprentissage de tous les jours. Un tâtonnement. Nous savions avec mon Ours que nous aurions un deuxième enfant très vite. Nous les voulions rapprochés pour qu’ils soient complices dans leurs jeux. Et, nous voulions assurer cette période difficile de la petite enfance, et en finir. Etre quatre.

A 30 ans, j’avais mes deux poulets, la tête plutôt sous l’eau, noyée sous les taches maternelles à accomplir. Je n’enviais absolument pas les femmes enceintes de leur sort! J’avais donné.

A 35, je me sentais mère et femme accomplies, j’avais pris mes marques. Nos enfants étaient un peu moins dépendants de nous, nous retrouvions une vie sociale, nous bougions plus facilement. J’étais comblée. Un équilibre était créé. Jamais au grand jamais, je ne voulais de 3e enfant. Je disais à qui voulait l’entendre: j’ai 2 mains, 2 genoux, 2 enfants. Pas de 3e!

Oui, mais…. A 36 ans, une petite voix mélancolique me disait que c’était fini, que je n’aurai plus de petit bébé à tenir dans mes bras. Il m’a fallu une année pour éradiquer les pulsions maternelles qui montaient en moi. Des amis ont eu un petit cette année-là. Je regardais le ventre de ma copine grossir. J’ai vu son fils téter et grandir, s’éveiller à la vie.

Par ailleurs, je me réveillais le matin avec la sensation très nette d’avoir senti des coups dans mon ventre. C’était tellement prégnant qu’il me fallait plusieurs secondes avant de me rendre compte que tout était faux. Je refoulais ces envies animales, en rejetant la faute sur la quarantaine qui approchait à petits pas.

On en parlait avec mon Ours, et on se disait que ce n’était pas raisonnable. Techniquement, financièrement. A 37 ans, (je trouvais ce nombre très moche), j’ai fait mon deuil. Il était trop tard pour en avoir un autre, il fallait passer le flambeau aux plus jeunes.

Et puis, un jour de ce mois de juin, j’ai eu du retard.

Je me suis retrouvée tétanisée devant un test de grossesse positif. J’allais revivre ces neuf mois qui nous en apprennent tellement sur notre corps de femme.

Vivre une troisième grossesse…

Julie Lab

1er trimestre de grossesse:

Cette période est vécue de façon très différente d’une femme à l’autre, et même d’une grossesse à l’autre. Je discutais avec une sage-femme qui me disait que le mental joue vraiment sur le corps. Circonstances de l’arrivée de la grossesse, état mental de la femme, éducation, images véhiculées par la famille. Notre culture influe même.

Je n’ai quasiment pas eu de nausées pour mon 1er enfant, un peu pour ma 2e, et je n’ai vraiment été pas bien pour ma 3e…. Les odeurs m’ont fortement dérangée. Oui, comme vous vous en doutez, cette 3e grossesse fut une surprise pour nous, et il m’a fallu du temps pour l’accepter, malgré tout ce que je vous ai raconté plus haut.

J’ai culpabilisé.

Cette grossesse venait chambouler nos habitudes à 4, notre façon de voir l’avenir, nos projets voyage. Nous avons eu peur d’être trop vieux aussi. (Je vais avoir 38 ans le 31 décembre..) Nous nous disions que nous étions fous de nous relancer là-dedans.

Comment allaient réagir les 2 grands? Je me suis imaginée aussi un enfant qui aurait des problèmes de santé. Que de questions! Et puis, non, tout allait bien! Incrédules en premier lieu, nos aînés ont sauté de joie lorsqu’ils ont eu connaissance de la nouvelle! Leur réaction nous a énormément rassurés.

Nous nous sommes sentis embarquer dans une nouvelle aventure.

Pour cette 3e grossesse, mon ventre est sorti vite, et il m’a fallu rapidement trouver des vêtements spécifiques qui ne compriment pas la taille. Robes amples, jupes de grossesse, soutiens-gorges plus profonds, chaussures plates! Ca tiraillait là-dedans! J’ai été plus fatiguée aussi. Qu’est-ce que j’ai dormi cet été! J’ai senti les petits coups de troisième bébé très tôt aussi, aux alentours des 3 mois de grossesse.

Le rendez-vous avec le bébé pour la 1ère écho est toujours aussi magique. Le voir apparaître à l’écran, découvrir ce petit corps en mouvement, entendre son coeur battre… S’entendre dire “C’est une fille!” C’est dingue!

Au fur et à mesure des semaines, je me suis laissée aller à mon plaisir, à me dire que ce serait la dernière fois de ma vie que je sentirai un petit être grandir en moi.

Alors, j’ai profité.

Niveau soins: J’ai utilisé mes crèmes hydratantes pour le corps habituelles quotidiennement (Saint-Gervais-Mont Blanc, baume Clément Vivier) J’ai eu aussi un traitement acide folique, magnésium, fer.

famille à 5

2e trimestre de grossesse:

J’ai été arrêtée très vite, car le boulot m’épuisait, parce que j’ai des soucis de périnée depuis ma 2e, et que la station debout prolongée me causait du souci. Je me sentais en vrac.

Le matin où une collègue m’a demandé comment j’allais et que j’ai fondu en larmes, je me suis dit “Stop, arrêt des jeux!”

Je me suis ensuite délectée!

La situation était inédite. Depuis 10 ans donc que mon fils est né, jamais je ne m’étais retrouvée seule en semaine pour simplement m’occuper de moi! Mes journées ont été ponctuées de rendez-vous de femme enceinte, kiné et spécialistes, de sport, marche et renforcement musculaire avec les coachs sportifs au cabinet de kinés.

J’ai même pu profiter de cours de “natation” pour femmes enceintes, de 11h à 12h, en pleine semaine, à la piscine Nemausa (pour les nîmoises). Les enfants ont eu leurs journées de classe raccourcies. Mes petits bonheurs ont été de pouvoir les chercher à midi pour leur éviter la cantine, et à 16h45 pour rentrer plus vite le soir à la maison! On a même pu inviter les copains, le midi, à manger à la maison! Le rêve!

Cerise sur le gâteau, j’ai eu le temps de reconstruire un blog!

Paillettes en Goguette est né!

A la fin du 2e trimestre, mon taux de sucre dans le corps étant limite, j’ai dû faire attention. Le gynéco m’a demandé de stopper les laitages et les sucres rapides. Rhoooo zut alors! J’avais déjà plus le droit au vin blanc, au spritz, et au mojito, et maintenant, on me retirait ces petits plaisirs?! Le bon côté de la chose, c’est que j’ai découvert de nouveaux goûts, comme…le lait de soja et les flocons d’avoine… Nan, en fait, je me suis habituée!!

Mon Ours est parti en quête de lait de chanvre, d’amande, de riz, de yaourts au soja pour me concocter des petits déjeuners… euh….différents! Allez, finalement, c’est très bon!

Quand j’ai réalisé que les céréales que je mangeais autrefois contenaient un quart de sucre (D’où les fringales de 10h), je me suis dit que je continuerai à limiter après la grossesse.  Je suis aussi tombée récemment sur une vidéo qui traitait du lait de vache, et des conditions de vie de ces dernières…  Donc, ce sera pareil pour les laitages! Je continuerai de manger ceux que je viens de découvrir! Car les effets bénéfiques sur le corps et la prise de poids ont été immédiats.

Pour la 2e échographie, nous avons fait venir les enfants pour découvrir avec nous les images de leur future petite soeur! Elle sera grande et bouge toujours aussi bien. On voit passer sa petite main devant la bouche. L’émotion est palpable.

Nous avons cherché le prénom tous les quatre.

Nous l’avons trouvé très vite. Les grands étaient fiers d’être investis de cette mission. Bon, l’information a fuité, ma Zozo étant incapable de tenir sa langue! “Dis, tu aimes bien, toi, ce prénom? Je demande comme ça, hein?”. Moi, je n’arrive pas à la nommer tant qu’elle n’est pas encore là… Superstition?

Niveau soins: J’utilise le baume onctueux pour le corps Saponisphère. Je porte des semelles orthopédiques pour rééquilibrer le bassin et faire travailler correctement le transverse, et des collants de contention pour protéger les veines des jambes.

3e grossesse

Début du 3e trimestre de grossesse:

Pouloum pouloum! Les déplacements sont moins évidents!! Je me meus! J’ai besoin de basculer sur le côté pour me lever!! Mes pieds se sont éloignés de mes bras! Je ne comprends pas!!

Je peux avoir des coups de barre, une fatigabilité plus importante. Les contractions de Braxton sont régulières. Je fais pas mal de cauchemars également et rêve de choses qui me dérangent, qui sont trash.

Je me suis inscrite à la maternité.

J’ai eu l’impression de réserver une chambre d’hôtel! Studio, chambre supérieure ou de base… Le petit déjeuner madame? Avec ou sans pain au chocolat?

Bon, il faut aussi aborder le sujet de la salle physio pour l’accouchement, de nouveau de celui du périnée, d’épisio. Et ça, c’est moins drôle. Comment trouverai-je mon corps après ce 3e passage?

J’aimerais tellement avoir un dernier accouchement comme mes deux premiers. Rapides, pas besoin de péri, parce que c’était trop tard, parce que j’avais peur de l’aiguille et parce que j’avais peur de ne pas maîtriser mon corps. Surtout bouger. Tout le temps. “Les contractions sont mes amies, je vais donner la vie.”

J’ai commencé mes séances de préparation à l’accouchement.

Cette fois-ci, nous suivons la méthode Bonapace, qui inclut totalement le papa dans l’accouchement. C’est une véritable aide, qui massera, qui réconfortera dès le début du travail, et qui me soutiendra au sens propre du terme pour les dernières contractions. Un accouchement, c’est comme une préparation sportive pour un grand challenge.

J’oscille entre la hâte de voir mon bébé et le plaisir de la sentir encore en moi pour quelques semaines encore. C’est bon de ne l’avoir que pour soi. On est en symbiose toutes les 2. Elle dort lorsque je dors. Elle donne des coups de pied dès que mon rythme respiratoire change, dès que je m’éveille. Son hoquet provoque toujours des sensations bizarres dans le bas-ventre. Et elle réagit lorsque les enfants et l’Ours sont près de moi.

Dans deux semaines, nous aurons rendez-vous pour la 3e écho.

Dans 3 semaines, ce sera avec l’anesthésiste.

En janvier, je préparerai assidûment ma valise de maternité. Elle n’a pas encore de chambre et rien n’est prêt. Nous devons entamer des travaux assez importants pour aménager une pièce de la maison. Mais, nous avons eu tellement de mal à nous décider et à nous fixer sur un “projèèèt” que tout s’est décalé. Les mois sont passés, ont filé. Et, maintenant, le chantier précédent du maçon a pris du retard, et le nôtre ne pourra commencer à la date prévue. C’est le stress pour la femme enceinte que je suis qui est dans la phase de nidification. Poussières, gravats, bâchage de meubles, cartons, destruction, reconstruction. Il faudra le faire soit lorsque je serai à la toute fin de la grossesse, soit avec un tout-bébé…

Puis, je croiserai les doigts pour qu’elle arrive au bon moment.

Pas trop tôt, mais avant terme, et toute seule. Pas lorsque mon Ours sera en déplacement, et pas lorsqu’il faudra aller chercher les grands à l’école! Ni si nous sommes en pleins travaux. Avant… ou après. On m’annonce un bébé au delà de la moyenne en termes de taille et de poids.

Comment cela va se passer?

La rencontre est prévue pour février. Comment sera-t-elle? Quelle tête aura-t-elle?

La santé, c’est primordial. Je croise les doigts.

Niveau soins: J’utilise les crèmes anti-vergetures Daylily, matin et soir, en application sur le ventre, ainsi que les soins Saponisphère mentionnés plus haut. Traitement férrique. Je prends aussi du magnésium pour soulager les douleurs pelviennes. Je masse mon périnée avec une huile spéciale pour préparer à l’accouchement Weleda.

3e trimestre de grossesse
https://www.kopines.com/calendrier-de-grossesse/31-semaines-de-grossesse-33-sa/

Et vous? Avez-vous des enfants? Si oui, comment avez-vous vécu vos grossesses? Quel âge ont-ils?

Vous sentez vous l’âme d’avoir une famille nombreuse?

Julie Lab.

 

 

56 Comments

  1. Très beau ton article, j’ai été captivée tout le long de ton récit et je suis contente d’en savoir plus sur votre histoire 😊

    1. Coucou Mathou, je suis très contente de te retrouver ici! Je suis heureuse de te lire. C’est une chose de parler de test produits et ça en est une autre que de se livrer aux yeux des autres…avec ses joies, ses inquiétudes, ses émotions. Je te fais de gros bisous et te souhaite un excellent dimanche…

    2. Très joli article Julie qui me replonge dans ces souvenirs si bons.
      Tu as raison d’en profiter pleinement.. C’est un bonheur ! Tout se passera très bien comme d’habitude… 😘 belle Julie ❤

      1. Je l’espère ma Cec.. C’était beau de se voir toutes les 2 avec nos gros bidous..(Et déjà nos travaux à l’époque!! Je me souviens de votre déménagement!!!)
        Gros bisous!

      2. Coucou Julie!
        Je serais brève car nous en avons parlé au téléphone. J’ai eu également ces fameuses pulsions maternelles. Et cela arrive qu’elles reviennent. Mais je me suis faite une raison. 2 enfants c’est bien. Un troisième est un rêve doux mais dans la réalité, je pense que notre équilibre actuel serait rompu…
        Merci pour ce magnifique récit ! C’était touchant et vibrant à la fois!
        Merveilleuse fin de grossesse ! Et merveilleuses fêtes de fin d’année à vous tous!
        Je t’embrasse Julie.
        Valérie

        1. Merci Val! Oui, c’est sûr qu’en plus, lorsqu’on a fille/garçon, on est déjà bien comblé… C’est un nouveau départ, et lorsqu’on a de grands enfants et que l’on voit tout le chemin parcouru, on n’a pas forcément envie de repartir à 0…!
          Je te souhaite aussi de très belles fêtes de fin d’année!
          bisous

  2. Une bien belle histoire de grossesse avec ses hauts et ses bas (on a toutes vécues des petits et gros soucis pendant ces longs mois).
    C’est drôle comme nous vivons toutes ce “moment” différemment et même lorsque l’on a plusieurs grossesses parfois c’est deux mondes!
    Autant j’ai eu une grossesses parfaite pour ma fille, autant pour mon fils ce fût horrible…comme quoi! ^^
    Bises et bon dimanche

    1. C’est un truc de fou, oui. Même si on en a eu plusieurs, comme tu dis, nous ne vivons jamais cette période de la même façon. J’ai trouvé que porter un garçon n’était pas la même chose que porter une fille. Les émotions sont différentes lorsqu’on porte l’autre sexe. Tu n’as pas trouvé?
      Très bon dimanche!! bisous!

    1. Merci Audrey, tu es un amour comme d’habitude!! L’émotion est là, les peurs animales le sont aussi… Jolie et douce, sans soucis de santé, un accouchement rapide… Je demande beaucoup…
      bisous!

  3. Julie ton article est captivant, émouvant je comprends tes désarrois, tu es une superbe maman et cet amour te portera légèrement ( oui j’exagère) jusqu’en février. Et passez de très bonnes fêtes en famille bisous

    1. Merci Jo. J’ai écrit avec le coeur et “mes entrailles” lol Je croise les doigts pour que cette grossesse continue de bien se passer, jusqu’au bout!
      Très bonnes fêtes également à toi et tes proches… Joie et champagne!
      Gros bisous!

  4. Coucou Julie,
    Quel fabuleux récit, merci de tout cœur de nous faire partager ton (votre) aventure et tes (vos) ressentis. Comme tu le dis si bien, d’une grossesse à l’autre on ne vit pas forcément les mêmes choses. Pour ma part: deux grossesses, deux garçons, zéro nausées et pourtant l’histoire de ces deux grossesses fut bien différente… L’heure de ta rencontre avec ton bébé approche, tout ira bien car ce bébé est attendu par une famille unie qui l’aime déjà. Profite des derniers mois / des dernières semaines pour prendre du temps pour toi et prendre soin de toi. Gros bisous

    1. Bonsoir Anne,
      Tellement vrai.. Le contexte dans lequel on fait un enfant est toujours différent. Si l’on a des soucis de santé pendant, si, si, si… Tellement d’incertitudes pour mener à bien notre mission de donner la vie au bout de 9 mois..
      Oui, c’est ce que mon Ours me dit.. Le bébé a déjà l’essentiel.. Un toit et de l’amour..
      De gros bisous..

  5. Coucou Julie, un très beau récit touchant. Je te comprends et moi aussi j’ai longtemps hésité à faire un petit dernier..mais c’est passé j’aurai tellement eu envie d’avoir une fille ! je me suis faite une raison. Maintenant mon grand va avoir 17 ans et mon Damien vient d’avoir 11 cette semaine. J’ai adoré être enceinte des 2 même si j’étais classée grossesse à risque, je ne garde que les bons souvenirs !
    Le temps passe tellement vite..profite de ces dernières semaines en symbiose.
    Pleins de gros bisous et de très joyeuses fêtes de fin d’année à 4 et demi 😉

    1. Rolala, quelle impression bizarre mêlée de fierté ce doit être que de se voir à côté de grands garçons, des jeunes hommes, qui te dépassent alors qu’ils ont été tes bébés…
      Malgré tous les petits maux de femme enceinte, quelle expérience incroyable lorsqu’on donne la vie…
      Merci pour tes mots ma Florette… Gros bisous!

  6. Un bel article émouvant qui vient du coeur, d’une maman au grand coeur 😉
    Profite bien de tes derniers mois de grossesse, c’est vrai que c’est une expérience fabuleuse de donner la vie !
    Bon, moi, je n’ai eu qu’un fils, qui désormais à 16 ans et mesure 1m81, mais il est passé où mon petit garçon !!! lol !
    Passe de très belles fêtes de Noël avec ta petite famille, Julie 😉
    Des bisous et belle soirée !

    1. Haha! Je ne suis pas encore prête à entendre mon fils me demander un scooter de sa vois éraillée!! Ou à demander à ma fille de rallonger sa jupe, et de rapiécer ses collants!!^^ Comme on doit être impressionnée en son fort intérieur devant ces grands gaillards et ces jeunes femmes qui ont été autrefois nos petitous..
      La vie de parents n’est pas un long fleuve tranquille!
      de gros bisous Val!

  7. Coucou. C’est marrant comme je me retrouve dans tes paroles, si bien dites d’ailleurs. Comme tu le sais j’ai déjà 2 garçons, un de 16 ans et un de 6 ans. Mon homme voulait un 3ème mais je n’étais pas prête. A 36 ans, par contre j’en avais très envie ! Mais mon homme n’en voulait plus. Je pleurais devant mes photos de mes anciennes grossesses et de mes petits bébés. Et puis, il est arrivé par surprise également. Et comme mon homme l’a mal pris au départ ainsi que mon entourage d’ailleurs et surtout mon 1er fils, j’étais très contrariée et très malade. J’ai même fait un ulcère gastrique en début de grossesse liée au stress. Donc, tu as raison, je pense aussi que notre moral compte sur notre état pendant la grossesse. Et c’est marrant cet âge de 36 ans, où des envies de maternité nous reviennent. Je me demande si d’autres femmes ont eu les mêmes envies à ce même âge.
    Bon courage pour cette fin de grossesse ma belle. Gros bisous

    1. Coucou…
      Je ne connaissais pas tous ces détails… Tu as dû vraiment souffrir en début de grossesse…Heureusement que nous avons 9 mois pour faire ce chemin psychologique qui nous amène à redevenir parents de jeunes enfants… Ca va mieux avec ton ainé?
      Nous, nous avons eu de la chance, nos parents nous ont soutenus dès le départ…
      En fait, j’avais commencé à faire les démarches pour un IVG, nous étions tellement en stress tous les 2. Mais, c’était au dessus de mes forces. Même si ce n’était que des cellules, j’avais l’impression d’être une mauvaise mère, d’abandonner mon enfant à la maternité. J’ai beaucoup pleuré. Puis l’évidence nous est apparue, il fallait le garder… Maintenant, l’arrivée de ce 3e enfant est une fête pour chacun de nous…
      J’espère que tu vas bien, toi qui es bien plus proche du terme que moi… Je te souhaite un très bel accouchement et une jolie famille à 5…
      PS: Effectivement… Que se passe-t-il dans la tête d’une femme à 36 ans???

      1. Oui, mon aîné le prend bien maintenant, ainsi que le reste de ma famille. Mais c’est vrai que je me suis sentie très seule au début. Du coup, l’instinct de louve qui veut protéger son enfant est vite arrivé et j’en ai voulu à mon entourage. Mais maintenant, ça va mieux. Même si je n’oublierai jamais, je pense… En effet, cette démarche d’IVG a dû être très douloureuse. Nous avons dû y réfléchir également lorsque nous avons appris qu’il y avait une suspicion de trisomie 21, mais heureusement tout s’est bien fini pour toutes les 2 ! De mon côté, je suis très irritable et tout m’énerve ! Ce doit être à cause de la fin de grossesse.
        En effet, bizarre ces 36 ans… Ce doit être notre horloge biologique qui nous fait des tours. Prends soin de toi. Gros bisous

        1. Comme je te comprends. L’instinct de protection prend le dessus..
          Vous avez dû hyper stresser pour la trisomie.. Le 1er trimestre n’est pas de tout repos psychologiquement!
          Et oui, on est à fleur de peau à la fin…Et oui mdr c’est quoi ces 36 ans??? C’est la bascule, c’est l’horloge qui s’enraille?? Je crois que dans notre cas oui! ^^

  8. Coucou, merci pour ce bel article! J’ai un enfant (une fille de 5 ans) et je doute d’en avoir un autre un jour, même si on est jamais à l’abri d’une surprise comme tu le prouves! Je te souhaite une très belle année 2020 avec cette naissance pour démarrer! Passe de bonnes fêtes de fin d’année, gros bisous!

    1. Coucou,
      On ne sait jamais ce que la vie nous réserve, effectivement..
      Je te remercie pour tes voeux, et à mon tour, je te souhaite de très belles fêtes de fin d’année!
      bisous!

  9. bonjour, comment vas tu? mes félicitations. tu as bien du courage, je trouve qu’il est difficile d’être mère de nos jours. j’ai 2 loulous, ils sont “grands” comme on dit et j’en suis bien contente car entre la maladie et le boulot, je ne pourrais pas assumer seule deux enfants en bas age. je te souhaite, je vous souhaite!, beaucoup de belles choses et de belles fetes!

    1. Bonsoir!

      Je ne savais pas que tu étais malade… Je comprends tout à fait. Pour ma part, j’ai un Ours qui aide énormément à la maison, on essaie de se soulager l’un l’autre…
      Je te souhaite de très bonnes fêtes aussi et plein de petits bonheurs avec tes grands!!

  10. Coucou ma belle!
    Ca m’a touché, nous avons le meme age, presque le meme parcours, à la différence de toi que je n’ai pas de 3e mais que je l’aurai toujours voulu.
    J’ai mis beaucoup de temps à faire mon deuil d’un 3e, d’une 3e grossesse et peut etre d’une fille aussi mais à 37 ans, c’est fait. et maintenant, comme toi, je me dis que de tout facon, c’est vieux, le grand à 12 ans.
    Mais quelque part, si ca arrivait, je ne dirais pas non mais c’est bizarre parce que replonger dans les réveils nocturnes, ca me tente pas lol. Ca me touche parce que je me retrouve beaucoup dans tes paroles.
    T’inquiéte pas, tout va bien se passer! J’ai hate pour toi de vous tout ca prendre forme.
    Bises
    Aurélie

    1. Coucou Aurélie,

      Effectivement, nous sommes dans le même style de parcours… Nous avons quasiment le même âge, mon aîné va avoir 10 ans dans 2 mois… Je pensais tout pareil jusqu’à ce qu’on se trouve au pied du mur! Nous avons eu quelques jours de panique, à dire vrai…
      Maintenant, cette petite est attendue avec impatience et amour, on parle déjà beaucoup d’elle.
      Nous risquons de passer par quelques mois de turbulence!!

      Bisous, et bonnes fêtes à toi!!

  11. Merci pour ce très bel article, j’avais l’âme d’une mère de famille nombreuse, mais la vie en a décidé autrement (c’est mon seul regret). Un bébé au bout de 10 ans d’attente et de traitement +examens etc…. Un garçon grand……..très grand aujourd’hui, un amour. Une grossesse à risque qui ne m’a pas empêché de planer !!!! Profite à fond de ces moments ma belle. Des bisous +++++

    1. C’est fou comme les parcours de femmes peuvent être différents.. Tu as dû passer par des moments terribles, à la fois psychologiquement et physiquement…J’ai mis un an pour avoir mon fils, et j’avais le moral à 0 chaque fin de mois, quand je voyais qu’il n’y avait toujours rien… Ca devenait obsessionnel. Et ça n’a duré qu’un an.. J’imagine 10 ans, avec les procédures médicalisées…
      Tu as dû effectivement savourer ces 9 mois de réussite!
      C’est la vraie dernière du coup! alors oui, je profite! Merci beaucoup..
      De groooooos bisous!

  12. Coucou !
    C’est vraiment bouleversant, comme témoignage. J’aurais traversé exactement les mêmes doutes.
    Tu es une maman magnifique, ma belle. Ta fille aura un joli modèle à suivre.
    Bisous

    1. Merci à toi pour tes doux mots réconfortants… La grossesse, finalement, c’est toujours un cheminement…
      De gros bisous..

  13. Coucou
    Je trouve ton témoignage très émouvant : un retour de vie qu’il faut impérativement que tu conserves pour le partager un jour à cette petite fille. J’ai eu deux grossesses à risque : autant te dire que tout a été hyper médicalisé de A à Z et encore plus pour ma dernière,mais au final, tout s’est bien passé. ^^
    Gros bisous

    1. Coucou Natie!
      Ca a dû être 2 périodes bien difficiles pour toi. Et ce devait être encore moins évident pour la 2e car il faut pouvoir s’occuper de la première..
      c’est fou comme chaque grossesse, chaque accouchement peut être différent…
      bisous!

    1. Oui, c’est tout à fait ça! Peu importe le nombre de bébés, c’est à chaque fois l’inconnu pour une grande rencontre…
      Merci, bisous!

  14. Hello ma beauté! merci pour ce témoignage intime et touchant. Je n’ai pas encore eu d’enfant mais malgré la peur et les doutes que l’on peut éprouver je sens bien à quel point cela change la vie et remplit le quotidien d’amour. Je te souhaite une très belle fin de grossesse, une 3e personne en ce monde aura la chance d’avoir une super maman comme toi! des bisous!

    1. Oh merci ma poulette!! Oui avoir un ou des enfant(s) est un véritable chamboulement dans sa vie. Rien n’est plus pareil. Ce peut être de la fatigue ou de l’inquiétude. Mais je ne me verrais pas sans eux. Je me sens complète. On donne et on reçoit tellement en retour.
      De gros bisous!

  15. Coucou!
    J’ai été très émue en lisant ton texte car j’ai bientôt 36 ans et je viens seulement de me lancer dans “l’aventure”, avec toutes les craintes que cela comporte.
    Suis-je trop vieille, allons-nous y arriver…
    Seul le destin nous le dira!
    En tout cas je te souhaite une belle fin de grossesse et surtout un 3ème beau bébé en plein forme!
    Je t’embrasse

    1. Je souhaite de tout coeur que tes voeux se réalisent pour 2020! Je suis sûre que tu auras un beau bébé. Tu n’es pas du tout trop vieille! A l’époque, j’étais persuadée que j’étais stérile, j’ai mis plus d’un an à avoir mon premier… Pour ma 2e, je savais que mon corps était capable de le faire, je l’ai eu très rapidement. (sans parler de la 3e donc lol) Le plus difficile est de ne pas se prendre la tête avec ses cycles…
      Je croise les doigts pour toi!

    1. Merci beaucoup… Je croise les doigts bien fort pour que cette petite puce arrive en bonne santé..!
      Bisous

  16. coucou julie, un article très intéressant qui me rappelle mes deux grossesses. j’ai deux grandes filles qui ont eu à leur tour des filles donc tu peux imaginer que cela ne date pas d’hier. j’ai le souvenir d’avoir eu des grossesses assez faciles. j’étais plutôt en forme mais juste des soucis de sciatiques. j’en profite pour te dire que ton ventre est très beau ! je suis sure que tu auras un beau bébé. pour finir, je vis au pays basque mais ma maman vit à Clarensac. je connais donc bien La vaunage. bonne fin de journée. sandrine.

    1. Bonsoir Sandrine!

      Oh génial!! Effectivement, nous sommes quasiment voisines avec ta maman! J’habite dans le village de l’oppidum!! 😉 Nous n’y sommes que depuis 2 ans, et j’adore la vie que l’on a! Ca change tellement de la ville!
      Franchement, moi c’est pareil. J’aurais eu 3 belles grossesses. J’ai eu 2 accouchements parfaits… J’attends le 3e pour le prendre à bras le corps lol J’espère que tout se passera bien, étant donné que cette dernière grossesse est assez espacée en temps de ma 2e…

      De gros bisous..

  17. j’ai un fils qui a 20 ans et la grossesse n’a vraiment pas été le meilleur moment de ma vie (et je ne parle pas de l’accouchement qui a été cauchemardesque) ! J’aurais bien voulu en avoir un deuxième mais la vie en a décidé autrement et ça me va très bien !

    1. J’ai eu 2 très beaux accouchements jusque là, mais j’ai la hantise pour le 3e.. Serai-je à la hauteur?? Comment cela va se passer? On ne maîtrise rien…

Laisser un commentaire